Montre moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es

Braun Notes Coffee Paris

Il fût un temps, lorsqu’on souhaitait signifier le repas de sensation qu’on venait de s’offrir, il suffisait de défiler parmi « les moins chanceux » un cure-dent piqué aux lèvres. Il n’y avait, en effet, de meilleur gage pour témoigner qu’en ce jour précis en début d’après-midi, une côte de boeuf ou une souris d’agneau, en dépit de leurs désavantages manifestes, avaient pu livré une dernière bataille à nos molaires de carnassier. Depuis, les cure-dents sont retournés sur les tables et une nouvelle habitude alimentaire s’est installée: la photographie culinaire. Le principe reste le même, narguer votre entourage, seulement cette fois vous le ferez au nom de l’art.

Il s’agit là d’une récente règle de bienséance ô combien simple à suivre: immortaliser en priorité son repas avant de brandir un quelconque couvert. Grâce à cette pratique et la tenue scrupuleuse d’un carnet de bord visuel, je peux quand l’estomac m’en dit, convoquer des souvenirs de lieux ou de personnes. Revivre avec précision, des émotions et sensations qu’un journal écrit peinerait à traduire.

J’ai donc souhaité répertorier mes adresses, d’abord de petit-déjeuners, qui sont bons, mais surtout beaux. Même si l’inverse fonctionne aussi( lol! ). Ce sont des adresses pour la plupart dénichées à grands renforts de hashtags, aux assiettes qui provoquent autant de coups de coeurs que des clicks de pouces.


Holybelly:

Holybelly Pancakes Paris

C’était le 20 Octobre 2014, jour encore  immortalisé dans ma grille instagram, où je goutai pour la première fois le savory stack d’Holybelly(13.5€). Des oeufs aux plats soutenus par de savoureux pancakes, arrosés de sirop d’érable, le tout, accompagné de deux généreuses tranches de bacon. C’est cette recette simple et décadente, certainement imaginée par un esprit des plus filous, qui fait chanter tous les jours de la semaine et ce de 9 heures à 17 heures les papilles du tout Paris. Alors bien sûr le bruit a couru, presqu’en même temps que les assiettes saines et généreuses d’Holybelly s’invitaient sur nos écrans finissant de se tisser une solide notoriété sur la toile. Alors si les week-ends tout particulièrement, l’entrée du restaurant prend des allures de meet-up, n’en soyez pas surpris, ce ne sont qu’une poignée de ses trente mille followers venus payer leurs respects à la star des pancakes.

 

  BigLove Caffè:BigLove Caffè Bigmamma Paris

Niché en plein coeur du marais, le BigLove Caffè est l’escale idéale pour transitionner du confort ouaté de votre chambre à l’hystérie de la capitale française. Outre l’adn esthétique accidentellement pointu qu’il partage avec ces autres frate de la famiglia Big Mamma, le BigLove, s’en démarque avec son brunch décliné façon vert-blanc-rouge. Les oeufs bénédicte (10€) y ont pour patronyme « alla fiorentina » depuis qu’elles ont épousé une épaisse brioche et font des infidélités assumées au saumon avec un classieux jambon de parme affiné 24 mois. Les pancakes (9€) aussi, y ont atteint des sommets et flirtent avec les nuages grâce à une ricotta bufflonne qui leur confère une légèreté incroyable. Quant au pain perdu (7/11€) il a évolué en une brioche perdue. Elle y est sublimée par une grande louchée (oubliez la cuillerée) de crème mascarpone pour un supplément d’âme. Voici à peu près tout ce que j’y ai liké, grazie mille le BigLove pour tout cet amour sans filtres.

Republique of coffee:

Charcoal latte republique of coffee parisRepublique of coffee paris

Je me pâmais de joie à l’idée de venir confesser sur cette autre scène mon obsession pour ROC. Je l’avais déjà encadré et  lui avais consacré une légende comme je n’en fais plus sur Instagram. J’en avais documenté chacune de mes visites estivales via ma story. Et je m’étais retrouvée taxée de gourmande, à jamais. N’empêche qu’à Republique of Coffee, nous sommes les témoins d’une amitié ambitieuse entre la cantine mexicaine et le coffee shop « vegetarian-friendly ». L’on y découvre les huevos rancheros, cet oeuf au plat peu commun puisqu’il est confondu dans un méli-mélo de produits frais tels qu’une patate douce rôtie, un guacamole crémeux et des chips de kale. Les pancakes-oeufs aux plats trônent également sur la carte avec le avocado toast et le pain perdu de tout brunch parisien crédible. Mais ce sont le banana bread glacé au chocolat, et le latte au charbon: cette boisson chaude à base de charbon avec sa mousse lactée imprimée de coeurs qui feront perdre leur géolocalisation à plus d’un Iphone.

 

Braun Notes Coffee:

Braun Notes Coffee Coconut GranolaBraun Notes coffee Paris

C’est ma quête d’un repas toujours plus photogénique qui m’a conduite à pousser les portes de Braun Notes Coffee. En effet il se murmurait depuis peu, que dans le quartier prolifique du 9ième arrondissement, on se prétendait échoué sur une plage exotique grâce à la dégustation inédite d’un granola de fruits et céréales à même une noix de coco. Point trop n’en fallait pour susciter ma curiosité. J’y ai trouvé un coffee shop à la décoration polie faite de bois bruns et de touches de cuivres du plus bel effet.  Et bien que l’on aurait souhaité un accueil à l’image du café, instantané et excitant, la formule du brunch pour 18€ a vite fait de nous réconcilier avec les lieux.

 

Season Paris:

Season parisSeason Paris

Pour tous ceux qui voient la vie en mégapixels, Season Paris incarne le coffee shop cliché. C’est un lieu à la décoration léchée. Cassée par un mur d’apparence inachevé qui lui affecte une certaine authenticité. Les produits y sont frais et bios. Surtout les pancakes caramel (10€) composés de pancakes, bananes, amandes pilées, caramel maison aux amandes, saupoudrés de noix de coco et les tartines d’avocat et saumon (12€ – supplément oeufs pochés + 2€). J’avais sciemment choisi les plats les plus photographiés à cette adresse, pourtant, un sentiment de déception ne m’a pas quittée. Le service était mou, les pancakes manquaient de rondeur, et mes oeufs pochés m’ont laissé un goût acide en bouche.  Alors pourquoi le mentionner? Parce que je trouve que ça reste un endroit agréable pour travailler, écrire pour ma part, ou paresser. Et enfin parce que Season illustre bien, que tout ce qui est instagrammé n’est pas or.

Maintenant à vos couverts, que dis-je, À VOS APPAREILS!

PLUIES DE LIKES SUR VOUS, Marie-Louise

Share:

10 comments so far.

10 réponses à “Montre moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es”

  1. Alyssa dit :

    Magnifiquement bien écrit, quel plaisir de te relire!

  2. Emma A. Diallo dit :

    J’ai screenshot quelques photos pour inspirer ma mère sur le niveau présentation surtout. Tu m’as donné l’eau à la bouche aussi! Merci de prendre le temps de dénicher ses petites merveilles pour tes lecteurs. Même en ne vivant pas à Paris, tu m’encourages à rechercher des cafés pour un brunch à la hauteur des tiens. Pluies d’encouragements sur toi!

  3. Fathmé dit :

    Toi là, hmm. C’est quelle méchanceté de mettre des bails comme ca en ligne smh. Hâte de retourner en France et de tester tous ces endroits ! Ca a l’air DE.LI.CIEUX 🙂

  4. Ma Reine De Bide dit :

    Je crie fort Amen, les papilles vont encore twerker yassss. Vive mon retour sur Paris

  5. Nora dit :

    Oh oui enfin. Depuis le temps que j’attends ça ! Merci, merci merci !
    En plus de ca, ta plume est 👌 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *