Nappy But Unhappy ?

Nappy hair afro

À l’approche de mon ‘nappyversary’  (oui, nappy x anniversaire) l’envie de regarder par dessus mon épaule et de rapporter mon expérience me séduit.

Il y a quatre ans bientôt, je franchissais la barrière qui me séparait du pot de soude, le « white crack » comme le disent les sistas d’outre-manche, et entamais mon aventure capillaire au royaume dit du cheveu naturel. Terre enchantée ou les habitant(e)s vulgairement appelés les nappy(e)s, sont caractérisés par leur têtes couronnées d’afro, locks, braids, twists, et autre constructions capillaires.

Biberonnée aux vidéos des naturalistas de Youtube, les articles à foison sur internet, mes lectures de ‘The Science of black hair’ ou encore ‘le retour au naturel’ par Naturi Ebene, je me rapprochais de l’inévitable : 6 mois de transition plus tard le Big-Chop me sacrait nappy.

Autour du retour au naturel j’avais constitué un imaginaire. Les naturelles que je suivais, des américaines pour la plupart, tordaient le cou à tous mes préjugés. Les « lenght-check » étaient une friandise que je consommais sans modération, les pousses fulgurantes de 5cm/mois me mettaient en joie, et me confortaient dans l’idée que ces « miracles » m’étaient accessibles.

Le message était clair: on peut être noire et avoir de longs cheveux.

À ces femmes j’ai envie de leur claquer deux bises en signe de gratitude mais aussi un ‘tchourou’ pour l’hypocrisie , pourquoi?

Je soupçonne la volonté récente de renouer avec « l’essence » de la beauté noire. La fierté que l’on puise à afficher sans complexe notre chevelure telle qu’elle. L’urgence de s’affranchir des diktats d’avoir conduit à occulter le tâche laborieuse que représente l’entretien d’une chevelure,peu importe sa nature, et d’avoir passé sous silence les difficultés que l’on peut rencontrer en tant que crépu(e).

Cet article vise à déconstruire certains fantasmes sur le retour au naturel.

Le chemin de la crinière grainée est tortueux et il faudra s’armer d’un peu plus qu’un peigne pour le dénouer.

1/Socialement le cheveu afro est encore mal-aimé et a mauvaise réputation (locks). Il peut devenir un motif de discrimination dans le monde du travail ou être perçu comme un acte militant (afro).

blue

2/La surenchère des photos de filles ‘curly’ au cheveu dit du type 3 maximum 4A laisse peu de place aux filles de type 4B 4C. Je maudis d’ailleurs cette classification, elle est obsolète et établit une hiérarchie au sein du cheveu afro. Les filles pensent obtenir de ‘belles boucles’ une fois naturelles, et déchantent lorsque leurs attentes ne sont pas comblées.

hair type

                  

3/Le SHRINKAGE, majuscules obligent, ce phénomène de rétrécissement inhérent au cheveu afro est une source connue de frustration: on n’arbore jamais notre véritable longueur. Difficile donc de résister à l’appel des produits/outils lissants et de ce fait endommageants pour notre cheveu.

shrinkage

http://unlezardamadinina.com/

4/L’entretien du cheveu naturel me rappelle l’exercice du jardinage, il faut hydrater la fibre capillaire; couper les pointes fourchues; protéger; être constant et enfin surtout s’armer de patience. Je vous souhaite d’avoir la main verte!

                                                             ça pousse

5/Une naturelle doit savoir composer avec la météo, un temps humide par exemple empêchera toute définition de boucles. Je ne conseille pas non plus de porter ses cheveux libres à la mer sinon bonjour les noeuds. On anticipe les réactions de notre touffe et on s’adapte.

6/Le jour du shampooing, prend bel et bien une journée. Journée qui sera imputée au week-end parfois. Comptez une heure ou toute la nuit pour le pre-poo, ensuite vient le shampooing, le soin profond de deux heures etc. À mon humble avis la vie est bien trop courte pour sacrifier une journée entière à faut dire ce qui est : laver ses cheveux.

lol

                      lol!

7/Devenir naturelle c’est s’improviser coiffeuse. Il y a une base technique à intégrer : le démêlage au doigt, le shampooïnage à la racine du cheveu, l’exécution de certaines coiffures protectrices etc.

8/Gare à ne pas devenir une product-junkie dans cette quête frénétique du produit miracle, hobby non seulement onéreux,mais totalement inutile.

9/ Je pourrai encore arguer que j’ai connu plus glamour que dormir la tête dans un foulard en satin, ou avec des vanilles.

ET CETERA.

Néanmoins et heureusement, j’ai trouvé des subterfuges, appris deux, trois trucs, que je pourrai peut-être vous détailler dans un prochain article si je n’ai pas encore perdu tout mon lectorat lol.

Car enfin à coté des innombrables contenus qui vous soufflent vers le retour au naturel, cet article ne vient non pas vous détourner de cette direction mais simplement ajuster vos voiles.

Détaillez-moi plus bas les revers que vous avez essuyé en devenant naturelle, ou si vous n’y voyez que des avantages.

Des bisous, marie-louise.

Share:

21 comments so far.

21 réponses à “Nappy But Unhappy ?”

  1. Yzy dit :

    Ahhhhh sacré post! Tu veux pas vivre tranquille toi lol !!! En tout cas tu dis des vérités, mais selon moi toutes les femmes noires savent que leurs cheveux nécessitent des soins spécifiques et que à contrario des autres types de cheveux ces soins là prennent du temps. Mais est ce que la construction de l’identité noire ne vaut elle pas la peine que les afro-caribéens sacrifient un samedi ou un autre jour de leur semaine? De toute façon nappy, tissages, braids tout est chronophage!!! Seul les crochet-braids permettent aujourd’hui de se coiffer en un temps record. Donc…
    xoxo
    https://yzystyle.com

    • ML dit :

      Non la tranquillité ne m’a jamais rien dit ! MDR Merci beaucoup et si notre identité le vaut bien! Merci pour le tip sur les crochets braids, je contemple de plus en plus cette option.
      Bises

  2. Juliette dit :

    Je découvre tout juste ton blog, et cet article m’a bien fait rire – surtout le 6/).
    Je ne suis absolument pas concernée, j’ai les cheveux un peu bouclés mais ça s’arrête là.
    Je trouve les cheveux afros naturels vraiment magnifique, et ce peu importe la longueur. Après c’est clair, ça doit demander un max d’entretien!
    Bonne continuation avec ton blog ma belle!

  3. Aminata dit :

    Haha j’adore !!! 👌🏾

  4. Supernovaaa dit :

    This is honestly AMAZING. Gosh your French is OUTSTANDING; I had to re-read a couple of sentences to get the contextual meaning; but you’re definitely bringing some cold ice. Keep up & congrats.

  5. Mariama dit :

    Cela fait just 1an que je suis au naturel, j’avais essayé en 2014 mais au bout de 8mois g craqué mais cette fois jai coupé les cheveux et j’aime bien sa. Mais la patience kmm c mon plus grand défi mais te voir avec 4 ans d’expérience ça me donne de l’espoir et quand j’ai vu l’évolution capillaire de ta soeur Aussi et la joie qu’elle a, çava…
    Super bel article 💪🏼💪🏼

    • ML dit :

      C’est très récurrent de voir des naturelles bigchopper une à deux voir trois fois! Donc je te comprends. Merci beaucoup, il y a tellement d’autres naturelles dont tu peux t’inspirer et qui ont eu des résultats encore plus probants que les miens en quatre ans! En tout cas les cheveux, ça pousse, ça ne fait que ça, avec une bonne routine et de bons gestes tu peux aisément atteindre tes objectifs Mariama! Oui j’ai converti toutes mes soeurs mdr! Merci beaucoup pour le compliment, en espérant te revoir ici bientôt!
      Bisees!

  6. Djunkiie dit :

    Haaaaaaa!!!! Merci la soeur pour toutes ses vérités!
    Pour ma part j’-8 toujours droit au « toi et tes trucs de grands-mères que tu as sur la tête » suivi d’un long « tchuaaaaaan » de la part de mon amoureux, mais je le vis mieux que les 8 autres batailles!!
    Je dois dire que ce qui m’agace le plus c’est les 123455 questions de mes soeurs blanches sur mes cheveux à chaque fois (pire j’ai droit aux mm questions, de mêmes individus) c’est lessivant!

    • ML dit :

      HAHA Dija, mais de rien, de rien, il fallait que ça sorte! Oui moi aussi on se moque de mes recettes, mais je le vis bien maintenant! I’m living in my truth lmaao! Je ne comprendrai jamais pourquoi les naturelles doivent autant se justifier ou s’expliquer et pourtant nous faisons la chose la plus banale qui soit, laisser pousser nos cheveux tels quels! C’est fou!

      Merci pour ta franchise, au plaisir!
      Bisous

  7. Mad.S dit :

    Hahaa a dire vrai je resterai sans cheveux si j’étais magnifique (💁🏿) parceque pour moi entretenir mes cheveux crépus est un vrai calvaire 😩 Mais à côté j’aime cette affirmation de soi que sa me procure… et paradoxalement j’aime mes cheveux crépus quand ils sont mouillés donc doux… résultat je ne reste les cheveux à l’air libre qu’une semaine grand max 😂 Hahaa tout le temps avec des tresses 😋 Je suis donc à la fois nappy mais aussi natural and unhappy 😇!!

    • ML dit :

      Hello!
      Ce qui me saute le plus aux yeux quand je te lis c’est que tu as tout simplement trouvé ton équilibre avec tes cheveux. Je comprends que pour certaines voire beaucoup le défrisant n’est plus une option mais l’entretien au quotidien de son cheveu quand on jongle avec plusieurs activités n’est pas simple donc les tresses restent ton compromis. Mais tu me dis n’aimer tes cheveux que quand ils sont doux donc mouillés, sais-tu que plus tu les entretiens plus ils se seront malléables et « doux », donc même avec tes tresses n’oublies pas de les hydrater de temps à autres sinon ta coiffure protectrice te desservira :/
      Je te fais des bisous, et merci d’être passée par là!

  8. Rama dit :

    Je viens de découvrir ton blog et je suis conquise!!
    Je prépare mon retour définitif pour Conakry et te lire me donne tellement le sourire! Comme quoi « si certaines y arrivent pourquoi pas moi ». Je par bien là de mes cheveux et surtout de mes besoins en produits ==> je fais un lien avec ton post d’hier.
    Bref, merci de me faire redécouvrir mon pays et tes cheveux 😍 Tu me fais rêver

    • ML dit :

      Woaw! Voilà qui fait plaisir! Oui je sais que souvent on arrive à Conakry en reculant, mais finalement tout est une question d’équilibre et je suis sure que tu trouveras le tien! De rien, tout le plaisir est pour moi.

      Merci pour ce mot doux, et j’espère te revoir ici très bientôt. Bises

  9. Camara Kankou dit :

    Pour ma part sa fait 3 ans que je suis au naturelle et je dois dire que sa m’a change la vie ! J’ai d’abord découvert une nature de cheveux curly type 3c 4a ( je trouve sa ridicule aussi les classifications ) que beaucoup de filles aux cheveux 4c envient lol . Les débuts n’ont pas été évidents mais petit à petit j’ai su m’adapter et trouver mon bonheur dans le home made . Avec la patience et l’abnégation on y arrive . Ce qui m’agace personnellement c’est les réflexions qui font entendre qu’une noire ne pourrait pas avoir des cheveux curly . On me rabâche souvent que je porte une perruque et souvent bcp se permettent de mettre leurs mains dans mes cheveux ce qui me met hors de moi . Bref super article , je suis fan de ta plume !! Tu fais un super travail ! Au plaisir de te relire .

    • ML dit :

      Ahaha tu fais donc partie des élues avec ta texture so curly! lol! J’aimerai beaucoup voir ce que tu fais en home-made je suis preneuse d’une ou deux recettes. Je pense que c’est ce que mes cheveux m’ont appris de plus,la patience et la douceur. Mais je te comprends, les gens sont parfois ignorants, mais je me dis qu’après avoir rencontrée « une noire comme toi », ils dormiront moins bête haha. Alors par contre je te rejoins totalement sur les doigts mal élevés qui veulent à tout prix toucher tes cheveux, comme si ils étaient une curiosité, mais que veulent ces gennnns ?! lmao. Merciii encore, et encore, et encore. On se dit à très vite.
      Bises

      • Camara kankou dit :

        Lol oui les cheveux curly sont très enviés mais j’apprécie aussi beaucoup les nuages de coton 4C . Pour revenir au home made , je ne fais rien de transcendant . Je suis une grande amatrice de poudres indiennes , je l’utilise essentiellement en shampoing ( shikaikai , eau , huile d’olive et qq huiles essentielles ) puis pour le masque du yaourt ou de l’avocat , du kapoor kachli , du miel . Sa change en fonction de ce que j’ai , ensuite j’ai fais de la chantilly de Karite ( haha merci à ma maman pour le beurre de Karite venu tout droit de Guinee ) et c’est à peu près tout . Avec le temps qu’il fait en France , j’ai quand même investis sur quelque produits shea moisture mais en général je suis plus porte sur le home made . Voilà voilà , à la prochaine . Des bises

        • ML dit :

          D’accord, je vois que t’as trouvé un certain équilibre, j’utilise les proudres indiennes depuis longtemps aussi, Brahmi Amla et Bringaraj et Kapoor Kachli et je fais des colorations au henné indigo. Merci pour tes tips!

  10. Fathmé dit :

    Je suis revenue relire l’article parce que ça fait un moment que je ne défrise plus mes cheveux ( depuis 2015 il me semble, mais je ne suis pas franchement sûre ) mais j’avoue que je ne suis nappy que depuis 5 mois graaaaaand maxi. Like hier meme je demandais à Jiji, c’est quoi le deep conditionning ? Mdr, tu m’étonnes que rien ne pousse. Bref, c’est drôle car moi des le début je me suis sentie unnappy, je n’aimais pas l’aspect ellististe/ du nappyisme qui segregue les non-nappys (ca a du sens ?). Et meme le phénomène, l’enthousiasme, la vérité. Ca me faisait peur (ca a du sens ?) Et la depuis peu je développe une curiosité envers le beau feminin. Sur « moi » qui suis belle. Comment ? Pourquoi ? Cette chose s’est progressivement transformée par une reconnaissance de mon africanité. Et je prends du plaisir à me faire des tresses ou autres coiffures avec une certaine connotation africaine. Bref. Il est minuit. Je bidouillais mes cheveux. J’allais me coucher et je me suis rappelée de cet article. Donc je suis revenue le relire. En attendant que tu réécrives. Faut essayer hin. Et un jour ca reviendra. Bonne nuit. Bonne écriture. (Je te donne un thème. Les insomnies. Le soleil. La lune. L’amour. David Hockney lol.) Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *